Réduction de la mortalité maternelle à Koulikoro : Objectif : « 49 sages femmes de plus d’ici 2012 »


En tant que cadre fédérateur des structures de la société civile au Mali, la Coalition des Alternative Africaine, Dette et Développement (CAD-Mali) d’œuvrer à atténuer les souffrances de nos populations. Pour preuve, elle ne cesse depuis sa création, d’initier des projets pour parvenir à cela. Ainsi, le « projet de plaidoyers budgétaire pour la réduction de la mortalité maternelle » a été lancé le jeudi dernier se fixe comme objectif de susciter l’affectation de 49 sages femmes d’ici 2012, date de la fin du projet.

Le rapport 2007 du PNUD classe le Mali parmi les pays les plus pauvres de la planète, avec un indice de développement humain égal à 0,338. Les services sociaux de base (l’éducation et la santé) qui sont des indicateurs de développement demeurent toujours en deçà des normes internationales. Selon EDS IV, la mortalité maternelle au Mali tourne autour de 484 pour 100 000 naissances vivantes. Partant du fait que le décès d’une femme compromette la vie de ces enfants et aussi le bien être de sa famille et de sa communauté, la CAD-Mali a décidé de prendre les taureaux par les cornes. A cet effet, la CAD a conçu le projet de plaidoyers budgétaire pour la réduction de la mortalité maternelle dans la région de Koulikoro. Ce programme d’une durée de deux ans qui concernera l’ensemble des acteurs du secteur dans pays a pour objectif de susciter le recrutement de 49 sages femmes dans la région d’ici 2012.

Selon le Président de la CAD-Mali Sékou Diarra, le poids du service de la dette, le montant insuffisant du budget de la santé publique, la grande dépendance de la fourniture des services publics à l’aide public au développement, les phénomènes de corruption discrète et ouverte sont les facteurs qui entravent le développement de la « santé pour tous » dans notre pays. Engager à lutter contre ses obstacles à la santé universelle pour tous, l’organisation des droits humains qu’est la CAD Mali n’entend pas baisser les bras. Ce projet financé par International Budget partenarship (IBP) est selon les initiateurs, la continuité de l’œuvre entamée depuis des années dans la région de Koulikoro.

Pour aller dans le sens de la « santé pour tous » de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Ce projet dirigé par Bréhima Traoré de la CAD aura pour objectif d’informer les décideurs, les services techniques déconcentrés, les élus, la presse écrite et audiovisuelle, les responsables des Centres de Santé de Référence, ainsi que les populations, sur le programme de plaidoyer budgétaire pour la réduction de la mortalité maternelle dans la région de Koulikoro ; D’attirer l’attention des parties prenantes sur la place de la budgétisation dans la résolution du problème formulé ; De susciter des alliances d’action avec d’autres intervenants dans le domaine de la santé.

Lemzo

Le Potentiel

P.-S.

Le Potentiel, 07/09/2010





Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mcoul | Wara | SPIP