La CAD-Mali lance un projet de plaidoyer budgétaire pour la réduction de la mortalité maternelle


Dans son souci d’œuvrer à atténuer les souffrances de nos populations, la CAD-Mali initie et exécute depuis sa création des projets et programmes pour prendre en compte leurs préoccupations. C’est dans ce cadre qu’un projet de plaidoyer budgétaire sur la réduction de la mortalité maternelle à Koulikoro sera lancé le jeudi 2 septembre 2010 dans la localité.

LES OBJECTIFS DU PROJET

Cet important projet dirigé par Bréhima Traoré de la CAD aura pour objectifs d’informer les décideurs, les services techniques déconcentrés, les élus, la presse écrite et audiovisuelle, les responsables des Centres de Santé de Référence, ainsi que les populations, sur le programme de plaidoyer budgétaire pour la réduction de la mortalité maternelle dans la région de Koulikoro ; D’attirer l’attention des parties prenantes sur la place de la budgétisation dans la résolution du problème formulé et enfin de susciter des alliances d’action avec d’autres intervenants dans le domaine de la santé.

Au terme de la réalisation de cette activité, les résultats attendus sont les suivants : amener les décideurs à cerner le projet dans ses objectifs, résultats, indicateurs et autres activités ; la nécessité de la budgétisation en faveur de la formation et du recrutement des sages femmes ; amorcer une synergie d’action avec d’autres OSC et ONG.

En vue d’atteindre les objectifs assignés au projet et permettre son bon déroulement, le chargé de projet Brehima Traoré entend agir sur les indicateurs qui favorisent la mortalité maternelle dans notre pays à travers une prise de conscience des décideurs. Il s’agit de la situation sanitaire au Mali qui est caractérisée par plusieurs facteurs défavorables, notamment : la faible couverture sanitaire et l’inégalité dans la répartition du personnel médical sur toute l’étendue du territoire ; un personnel sanitaire insuffisant et mal qualifié pour offrir des services de qualité ; l’insuffisance d’infrastructures et d’équipements et le coût élevé des services par rapport au revenu moyen des populations.

LE CHOIX DE KOULIKORO

Le choix de la région de Koulikoro est motivé par le fait que des écarts notoires existent en matière de ratios/personnel sanitaire/habitants, en ce qui concerne l’affectation des sages femmes. Cette région dispose d’un ratio de 01 sage femme pour 38 841habitants, alors que la moyenne nationale prévue est estimée à 1 sage femme pour 23 615 habitants. Cet écart significatif est un des facteurs ayant concouru à classer la région de Koulikoro, suivant le découpage sanitaire au Mali, dans la zone 1 composée des régions les plus pauvres (Koulikoro, Sikasso, Mopti, Ségou). Egalement, il constitue un sujet de préoccupation majeure pour les organisations de la Société Civile (OSCS) au regard des politiques nationales de santé publique, de développement social, de promotion féminine et du budget, dans notre pays.

En effet, il est indispensable de comprendre que c’est bien la politique budgétaire nationale qui demeure l’épicentre de la question sanitaire ainsi posée dans la région de Koulikoro, car le budget global annuel alloué à la santé au Mali tourne autour de 10% du budget national, nettement inférieur à la demande de couverture en personnel médical et aux autres dépenses sectorielles ; d’où les régions classées pauvres en fonction du découpage sanitaire (dont Koulikoro en est une) sont les plus victimes de l’insuffisance d’allocation de personnel sanitaire (particulièrement les sages femmes).

LES MOTIVATIONS DE LA CAD-MALI

C’est pourquoi la CAD-Mali, consciente de ces faits et de la nécessité d’impliquer les OSC en vue d’atteindre des OMD notamment les objectifs 4 et 5 qui visent une réduction de la mortalité maternelle (réduire de ¾, entre 1990 et 2015), et néonatale (réduire de 2/3 entre 1990 et 2015), envisage d’apporter sa contribution afin d’accroître le nombre de sages femmes dans la région de Koulikoro.

Dans cette lancée, le but visé par la CAD Mali est de faire atteindre par Koulikoro la moyenne nationale, en terme de ratio sages femmes/habitants, à travers son programme « Plaidoyer budgétaire pour la réduction de la mortalité maternelle dans la région de Koulikoro ». Cette option s’inscrit en droite ligne des actions de la CAD-Mali dans son travail de plaidoyer budgétaire dans le domaine de la santé, à travers son Observatoire sur la gestion des fonds alloués à la santé (ONSC/Santé), crée en septembre 2006.

Ainsi, le lancement des activités du programme qui aura lieu le jeudi prochain dans le gouvernorat de Koulikoro aura pour objectif majeur d’attirer l’attention des décideurs, les élus, les OSC et les populations sur la problématique des sages femmes au Mali et de leur répartition ainsi que la pertinence de la construction d’un hôpital régional à Koulikoro.

Lemzo

P.-S.

Le Potentiel, 31/08/2010





Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mcoul | Wara | SPIP