CAD-Mali : C’est parti pour le programme triennal 2012-2014 !


La Coalition des Alternatives Africaines Dette et Développement (CAD-Mali) a procédé au lancement des activités de son programme triennal 2012-2014 donné « Actions citoyennes de construction d’opinions publiques, d’alternatives et de mobilisations populaires contre les endettements et les violations des droits humains ». C’était samedi au Musée national sous la présidence du ministre de la justice, Malick Coulibaly en présence de son homologue de l’élevage et de la pêche et du représentant d’Oxfam Novib des Pays Bas.

JPEG

Financé à hauteur d’un million d’euro par Oxfam Novib, ce programme triennal d’une durée de trois ans, permettra d’améliorer le niveau de respect des droits des exploitations paysannes et des services publics de la santé, de l’eau potable et de l’éducation au Mali à travers des actions de plaidoyer et lobbying à l’endroit des autorités administratives et politiques. Le programme couvrira particulièrement la zone Office du Niger et l’ensemble des régions du pays à travers ses antennes en général.

Pour sa mise en œuvre, le programme triennal prévoit entre autres activités : la réalisation d’une étude sur la dette extérieure et intérieure du Mali de 2010-2014 avec un accent sur l’objet, les conditionnalités, les mécanismes, l’utilisation et la caractérisation (normale, odieuse, illégitime, illégale) ; la réalisation d’une analyse qualitative annuelle sur les ratios des services sociaux de base ; l’analyse comparative des PDSEC de 1997 à 2014 en matière de prise en compte des services sociaux de base ; la réalisation d’une étude sur l’endettement paysan au Mali de 2005-2014 ; l’organisation des journées de convergence des luttes sociales et d’actions avec les OSC et syndicats paysans, presse, universitaire etc. sur les résultats de l’étude ; la création à Niono d’un vestibule d’écoute, de conseils et d’assistance juridique animé par les para juristes et les juristes spécialisés etc.

Pour le président de la CAD-Mali, M. Sékou Diarra, par le biais de ce programme triennal, la CAD-Mali entend placer la société civile et la population citoyenne au centre des combats essentiels à l’indépendance économique et financière pré condition à l’indépendance politique du Mali et de l’Afrique. « En nous en inscrivant dans ce rêve de la libération économique et politique de l’Afrique par la mise en action d’un observatoire Dette et fonds public et d’un vestibule d’écoute, nous nous acheminons vers la construction d’une démocratie populaire fondée sur une société écologique, solidaire, contrôlée à la base par les citoyens et prônant l’illégalité de la pauvreté » a indiqué M. Sékou Diarra.

Le ministre de la justice, Malick Coulibaly, qui a procédé officiellement au lancement du programme a affirmé que l’éveil de la société civile est essentiel pour accompagner l’Etat pour une justice sociale réductrice des inégalités.

Par Daouda T. Konaté - Le Challenger





Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | Mcoul | Wara | SPIP